X : Le temps / Y : L'espace. Voyages sur le plan de la vie

30 janvier 2014

La nuit américaine : le Thunder et les Bulls en force

La nuit aux États-Unis a été marquée par le duel au sommet entre le Heat de Miami et le Thunder d'Oklahoma City, ou plutôt entre LeBron James et Kevin Durant (autant dire que l'un des deux sera MVP). Les résultats et MVP de chaque match :

 

Toronto Raptors (3E) 98-83 Orlando Magic (14E) // Kyle LOWRY : 33 pts, 7 rbds, 11 passes.

 

Miami Heat (2E) 95-112 Oklahoma City Thunder (1W) // Kevin DURANT : 33 pts, 7 rbds, 5 passes.

 

Boston Celtics (13E) 94-95 Philadelphie 76ers (12E) // Jared SULLINGER : 24 pts, 17 rbds, 2 passes.

 

Minnesota Timberwolves (10W) 88-77 New-Orleans Pelicans (12W) // Kevin LOVE : 30 pts, 14 rbds, 5 passes.

 

Milwakee Bucks (15E) 117-126 Phoenix Suns (6W) // Goran DRAGIC : 30 pts, 4 rbds, 6 passes.

 

Dallas Mavericks (8W) 115-117 Houston Rockets (5W) // Dirk NOWITZKI : 38 pts, 17 rbds, 3 passes.

 

Denver Nuggets (11W) 98-101 Charlotte Bobcats (8E) // Randy FOYE : 33 pts, 3 rbds, 7 passes.

 

San Antonio Spurs (2W) 86-96 Chicago Bulls (5E) // Jimmy BUTLER : 19 points, 4 rbds, 1 passe. (Match moisi...)

 

Sacramento Kings (15W) 89-99 Memphis Grizzlies (9W) // Mike CONLEY : 27 pts, 3 rbds, 10 passes

 

Los Angeles Clippers (4W) 110-103 Washington Wizards (6E) // Blake GRIFFIN : 29 pts, 9 rbds, 4 passes

 

A noter que le match entre les Hawks d'Atlanta et les Pistons de Detroit n'a pas eu lieu compte tenu des mauvaise conditions climatiques en Géorgie.

 

MVP de la nuit : Dirk NOWITZKI

 

Les français : Ronny TURIAF : 4 pts, 8 rbds, 1 passe 

Alexis AJINCA : 4 pts, 5 rbds

Evan FOURNIER : 19 pts, 5 rbds, 6 passes

Nando DE COLO : 8 pts, 2 rbds

Boris DIAW : 4 pts, 3 rbds, 2 passes

Tony PARKER : 20 pts, 2 rbds, 6 passes

Joakim NOAH : 10 pts, 10 rbds, 8 passes

Kevin SERAPHIN : 10 pts, 7 rbds, 1 passe.

Posté par TManiac à 08:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]


28 janvier 2014

Youtube rame chez vous ? Ne vous inquiétez pas, vous êtes chez Free...

Google a sorti un rapport sur la qualité des vidéos (bit.ly/1k1KIUC), et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'on n'est pas prêts de savoir pourquoi nos vidéos YouTube rament...

Avant toute chose, petite explication : YouTube est propriété de Google et possède donc un réseau mondial. Il ya de multiples copies des vidéos dans ces serveurs afin qu'elles arrivent au plus vite sur notre écran. Les vidéos prennent don les routes les plus courtes et sont, en premier lieu, envoyées à nos fournisseurs d'accès Internet (FAI) en règle générale. Quand votre FAI reçoit les données, il les transfère sur son réseau et doit assurer un capacité de transition égale à celle de Google afin d'acheminer la vidéo à votre PC, sinon la qualité de la vidéo sera moins bonne. La qualité peut également changer selon la puissance de la connection et la qualité de la wi-fi chez soi.Certes cette explication est basique, Google ne veut pas tout détailler, mais le géant reproche à certains FAI de limiter la capacité de diffusion des vidéos.

Mais il y a un plus gros problème : Free et Google ne veulent pas payer l'interconnexion des vidéos et donc se rejettent la faute mutuellement, ce qui conduit à une mauvaise qualité des vidéos pour 83 % des utilisateurs de Free (source : UFC Que Choisir ?). Aucun fautif déclaré donc. L'étude française étant due aux associations de consommateurs, nous ne pouvons cependant pas avoir un jugement de Google sur le marché Français. Pour information, les "bons élèves" sont Orange et Numéricâble (NDA : J'ai Orange et je peux vous dire que YouTube rame quand parfois même pas mal chez moi aussi...)

Google a donc lancé à l'échelle nord-américaine une consultation des FAI par rapport à la qualité des vidéos YouTube. Les meilleurs se verront attribuer un label "YouTube Hd Verified" lorsque leurs abonnées pourront regarder des vidéos de 720p minimum sans encombre, un label "Standard Definition" pour les vidéos de 360p (taille moyenne des vidéos YouTube) et "Lower Definition" si les vidéos rament et ne passent bien qu'en 144 ou 240p.

Si vous avez un peu de temps, allez sur le lien cité un peu plus haut, la métaphore utilisée par Google pour expliquer ce phénomène vaut le coup d'oeil. En tout cas le géant américain met une pression pas forcément nécessaire aux fournisseurs d'accès, puique les critères de qualité de réception des vidéos YouTube sont beaucoup plus divers que ce qu'il prétend. Et puis si vous n'arrivez pas à faire marcher YouTube, il reste toujours ça : bit.ly/1bvxIki.

 

Source : Libération

Posté par TManiac à 18:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]